Comment assurer une voiture qui ne roule pas : obligations et tarifs

En règle générale, tous les propriétaires de voiture sont tenus d’avoir une assurance pour leur moyen de déplacement. Cette obligation s’applique tant pour un véhicule terrestre à moteur d’une voiture immobilisée sur le long terme. Il est donc important de savoir comment procéder selon le cas dans lequel on se trouve. Voici les obligations et tarifs liés à l’assurance d’une voiture qui ne roule pas.

En préférant l’assurance au tiers

Concrètement, l’assurance au tiers est celle pour laquelle il est recommandé d’opter si vous possédez une voiture qui ne roule pas. En effet, il s’agit d’une garantie minimale qui offre la couverture de la Responsabilité Civile du propriétaire du véhicule. L’assurance au tiers gère le minimum légal et reste obligatoire en termes d’assurance auto. Sachez également que les frais occasionnés par les dégâts matériels et corporels infligés à un tiers sont couverts par l’assurance.

A lire aussi : Quelle assurance pour un vélo électrique ?

Le fait que le véhicule ne roule pas n’exclut pas la possibilité d’être à l’origine d’un sinistre ou victime d’un sinistre. Pour ainsi dire qu’il s’agisse d’un accident ou d’un incendie, ladite assurance répare les préjudices causés par le véhicule. Évidemment, il est possible de se passer des options inutiles comme l’assurance « conducteur secondaire », le remorquage. Retenez que la formule au tiers est l’assurance auto la moins coûteuse pour une voiture qui ne roule pas. Cette formule est économique et correspond au minimum obligatoire requis.

Avec l’assurance hors circulation

Une autre façon d’assurer son véhicule qui n’est pas en circulation est de souscrire à l’assurance « hors circulation ». Encore appelée assurance parking, cette assurance est une alternative à l’assurance au tiers. Elle est spécifique à un véhicule qui ne roule plus sur la voie publique depuis un moment (quelques mois). D’où son appellation. Cette mise hors circulation peut être justifiée par diverses raisons.

A lire également : Assurance auto : comment bien choisir sa police d'assurance ?

En effet, la loi autorise le retrait temporaire du véhicule de la circulation en cas d’hospitalisation, restauration. Cela peut aussi arriver en cas de résiliation du contrat auto pour cause de conduite en état d’ivresse. Le défaut de paiement en est une cause. Dans ce cas, quelques démarches s’imposent auprès de l’Agence nationale des Titres Sécurisés (ANTS). Toutefois, le retrait pourra être levé à tout moment. Cette garantie reste très intéressante et surtout complète pour le détenteur d’un véhicule non roulant.

Tarifs des différentes assurances

L’assurance automobile est un moyen de se prémunir des risques. Ainsi, que vous choisissiez l’assurance au tiers ou l’assurance parking, la souscription requiert un coût. Le prix des assurances auto varie en effet d’une compagnie à une autre. Pour avoir une idée de ce que cela vous coûtera, on suggère d’utiliser l’outil comparatif d’un site spécialisé. L’idée est de comparer plusieurs assurances auto entre elles pour trouver le meilleur contrat.

Il faudra donc remplir le questionnaire en ligne et préciser les garanties qui vous semblent nécessaires pour obtenir une excellente couverture des risques. Le comparateur analyse les données fournies afin de sélectionner les assurances qui correspondent à votre requête.

Vous verrez plusieurs résultats s’afficher. Ce sera une liste des assurances les plus compétitives à garanties égales.

Faites un choix et souscrivez pour votre contrat auprès de la compagnie d’assurance qui vous fait l’offre la plus avantageuse. Le choix dépend essentiellement du budget prévu pour cette démarche, quoique moyennement 46.45 € à 114.22 € chaque année suffise.

vous pourriez aussi aimer