Les pièges à éviter lors du demarrage en cote

Le démarrage en côte est l’une des manœuvres de conduite les plus complexes, surtout pour les jeunes conducteurs et les nouveaux titulaires de permis. Tous les candidats qui passent leur examen de conduite redoutent en général ce passage et la plupart ont peur de caler, de reculer ou de provoquer une collision. Cet article fournit des techniques et des conseils pour réussir le démarrage en côte.

L’essentiel sur le démarrage en côte

Le démarrage en côte est une opération qui consiste à faire avancer une voiture à l’arrêt sur une pente. Cette manœuvre est particulièrement nécessaire en cas d’arrêt avant de monter une côte ou quand vous rencontrez un obstacle sur une côte.

A découvrir également : Comment changer une coupelle d’amortisseur sur une 308 ?

Pour ce faire, il faut bien maîtriser le jeu de l’embrayage et de l’accélérateur, savoir parfois utiliser le frein à main et oublier la pédale de frein, sous peine de caler la voiture ou pire, de reculer et de provoquer une collision. Afin de conduire confortablement sur la voie publique, vous devez avoir une bonne maitrise le démarrage en côte.

Le démarrage en côte est une technique que tous les instructeurs enseignent. La clé de son succès réside avant tout dans la maîtrise de la voiture et l’habitude, c’est-à-dire une pratique régulière.

Lire également : Comment nettoyer les sièges de voiture avec du bicarbonate de soude ?

Pièges à éviter lors du démarrage en côte

Les jeunes conducteurs et les futurs automobilistes commettent souvent des erreurs lorsqu’ils s’engagent sur une pente.

  • Accélération insuffisante (pression insuffisante sur la pédale d’accélérateur).
  • Ne pas tenir le point de dérapage assez longtemps.
  • Appuyer trop fort ou trop faiblement sur la pédale d’embrayage.
  • Ne pas mettre la voiture en première vitesse.

Si vous n’accélérez pas suffisamment, vous risquez de caler de manière brutale. Il ne faut donc pas avoir peur de bien appuyer sur la pédale d’accélérateur. Dans le cas où le point de patinage n’est maintenu que pendant un court moment, l’inertie de la voiture peut être limitée, ce qui peut gêner le démarrage en côte.

Atteindre le point d’équilibre sur une pente peut être une opération difficile. Si vous n’enfoncez pas suffisamment la pédale d’embrayage, le véhicule peut trembler ou avoir des difficultés à avancer. À l’inverse, dans le cas où l’embrayage est trop enfoncé, votre véhicule peut reculer lorsque la pédale de frein est relâchée.

Une faible  » tenue  » de l’embrayage peut aussi entraîner une accélération soudaine. Enfin, le fait de ne pas engager la première vitesse (par exemple, en restant en troisième vitesse) peut empêcher le démarrage du moteur.

Commencer le démarrage en côte : trouver le point de glissement

Après avoir passé la première vitesse, relâchez lentement la pédale d’embrayage en levant le pied. Le point de patinage représente le moment précis où vous devez cesser le relâchement de l’embrayage pour éviter de caler et commencer à accélérer.

Trouver ce point permet à la boîte de vitesses (embrayage) et au moteur (accélérateur) de travailler ensemble afin de transférer aux roues la puissance nécessaire pour le démarrage. Si l’embrayage est relâché trop rapidement, le véhicule va caler. Le point d’équilibre dépend donc du type de véhicule, du poids et de la surface.

Les pièges à éviter lors du demarrage en cote

Lors d’un démarrage en côte sur une pente douce, trouver le point de patinage de manière rapide permet à la voiture de prendre suffisamment d’élan pour éviter de reculer. Dans les pentes raides, vous pouvez recourir au frein à main.

Le démarrage en pente avec frein à main

Tout d’abord, il faut s’assurer que le frein à main est serré. Commencez par débrayer et activer la première vitesse. Ensuite, retirez doucement votre pied de l’embrayage jusqu’à ce que vous trouviez le point de glissement. Vous devriez normalement sentir une vibration qui donne l’impression que la voiture va démarrer.

Accélérez ensuite jusqu’à voir 2000 tr/min sur le tachymètre. L’avant de la voiture va se soulever légèrement, cela qui indique qu’elle est prête à partir. A partir de ce moment, relâchez le frein à main et avancez.

Cette méthode de premier démarrage en côte est particulièrement adaptée au démarrage sur des pentes raides où la voiture risque de reculer. Elle convient donc aux automobilistes qui viennent d’avoir leur permis de conduire.

Le démarrage en côte sans usage de frein à main

Cette méthode de démarrage est rapide mais peut être difficile surtout pour les débutants. Tout d’abord, posez votre pied sur la pédale de frein, débrayez puis activez la première vitesse. Ensuite, soulevez lentement votre pied sur l’embrayage jusqu’à localiser le point de patinage. Maintenez cette position et enlevez doucement votre pied de la pédale de frein. La voiture devrait rester à l’arrêt.

Appuyez sur l’accélérateur de façon progressive et gardez un œil sur le tachymètre. Lorsque l’aiguille indique 2000 tr/min, maintenez votre pied sur l’accélérateur. Dès que la voiture avance, relâchez lentement l’embrayage et exercez une pression pour accélérer.

La méthode de démarrage en côte sans usage de frein à main convient plus aux démarrages sur pente douce et s’adresse donc aux conducteurs expérimentés.

Même si cette méthode n’a pas recours au frein à main, elle reste très utile quand vous avez brusquement un doute. Par exemple, si vous sentez que vous êtes sur le point de caler ou de reculer au lieu d’avancer, vous pouvez desserrez immédiatement le frein à main.

Écouter et interpréter les sons du moteur

En écoutant le bruit du moteur et en détectant les mouvements de la voiture, vous pourrez localiser le patinage et définir la position de l’embrayage à maintenir. Cela vous permettra aussi de connaitre le bon moment pour faire une accélération ou un relâchement du frein à main ou de la pédale de frein.

Maîtriser la technique de pédalage

Le secret d’un démarrage en côte réussi réside dans l’équilibre entre la pédale d’embrayage et la pédale d’accélérateur. Pour les méthodes sans frein à main, il faut également gérer la pédale de frein. C’est pour ce motif que la flexibilité des mouvements des jambes et des pieds doit être bien travaillée.

vous pourriez aussi aimer